> REPARATION / MODIFICATION > Système à carte-mère JAMMA > TAITO F3 package system > Convertir une cartouche TAITO F3 en RAYFORCE

Convertir une cartouche TAITO F3 en RAYFORCE


RAYFORCE (ou GUNLOCK par chez nous) est un superbe shoot-them-up à scrolling vertical fabriqué par TAITO en PCB F3. Je vous propose ici d’en faire une conversion vers le TAITO F3 system cartouche, un format un peu différent de l’original puisque le jeu n’est sortie qu’en version PCB JAMMA.
Pour commencer, il faut choisir une cartouche TAITO F3 system à sacrifier qui sera la base de la réalisation. Pour ma part j’ai choisi une PUZZLE BOBBLE 4 (version JAP), mais d’autres cartouche de jeu TAITO F3 sont compatibles, et les cartouches PUZZLE BOBBLE 4 ne le sont pas toutes. Le seul impératif est que le PLD en IC21, un PALCE16V8Q, porte la référence D77-14 inscrit dessus par TAITO ou une étiquette papier collée dessus avec la référence D77-15, les cartouches PUZZLE BOBBLE 2 ont plus souvent l’un ou l’autre de ces deux PLDs et sont donc un meilleur choix pour cette conversion.
ATTENTION : si la référence D77-15 est inscrite directement sur le PALCE16V8Q et non sur une étiquette collée dessus, la conversion ne pourra pas fonctionner, il faudra choisir une autre cartouche. Il en est de même pour le PALCE16V8Q avec l’inscription D77-13 dessus.

rayforce_01.jpg

Récapitulatif du matériel nécessaire :

  • 1 cartouche TAITO F3 system
  • 6 eproms 256k x 8bit (27C020 ou 27C2001)
  • 6 eproms 1M x 8bit / 512k x 16bit (27C800)
  • 2 eproms 2M x 8bit / 1M x 16bit (27C160)
  • support C.I. type Lyre ou Tulipe, ou barette sécable Tulipe (optionel)
  • adhésif noir / étiquette pour eprom (optionel)

rayforce_02.jpg

Récapitulatif des outils nécessaire :

  • 1 tournevis cruciforme
  • 1 station de soudage (ou 1 fer à souder)
  • 1 station de déssoudage (ou 1 pompe à déssouder)
  • de la soudure étain
  • 1 programmateur d’eprom (capable de programmmer les eproms choisies)
  • 1 heure ou 2

Maintenant que vous êtes prêt pour la conversion, on peut commencer.
Pour ouvrir la cartouche TAITO F3, il y a 7 vis à tête cruciforme à retirer. L’une d’elle, celle située au centre de la cartouche, est sans doute cachée sous un sticker (TAITO annule la garantie si celui-ci est retiré).

rayforce_31.jpg

Sur ma cartouche de PUZZLE BOBBLE 4, le sticker a déjà été retiré, sans doute par le précedent propriétaire, on en voit toujours des traces sur le milieu de la cartouche.

rayforce_32.jpg

Une fois la cartouche ouverte, c’est la PCB qui est à l’intérieur qui nous intéresse.

rayforce_03.jpg

Elle se laisse retirer facilement, car elle n’est pas fixée, seulement deux tétons d’un coté et un de l’autre sont passés au travers. Ils servent sans doute de détrompeur pour ne pas remonter la cartouche avec la PCB dans le mauvais sens. Sur la plupart des cartouche que j’ai démonté, au moins l’un d’eux était cassé.

rayforce_04.jpg

Maintenant c’est peut-être la partie la plus pénible de la convertion pour certains suivant les outils utilisé, il faut déssouder toutes les maskroms présentes sur la PCB. Attention à ne pas trop chauffer la soudure, sinon risque d’abîmer les rivets de PCB. Les maskroms sur les PCB TAITO F3 sont quand même assez facile à déssouder, la seule résistance qu’il peut y avoir est au niveau des soudures de masse, où là mieux vaut augmenter la température de la panne du fer à déssouder (ou à souder, pour ceux qui utilise une pompe à déssouder).

rayforce_05.jpg

Vérifiez que les emplacements des eproms déssoudées correspondent aux emplacements des eproms pour la conversion RAYFORCE. Si c’est le cas, la PCB est enfin prête à recevoir son nouveau jeu, soit les eprom.
Mais pour cela il faudrait avoir une cartouche dont les eprom sont aux même emplacements que celle de RAYFORCE, pour l’instant je ne sais pas si il y en a une. Dans mon cas, je doit retirer la soudure qui bouche les rivets de PCB aux emplacements IC4 et IC41 pour pouvoir installer deux des eprom. Après cela ma PCB est enfin prête.

rayforce_06.jpg

L’étape suivant est la programmation des eproms qui constituent le jeu avec le romset de RAYFORCE (celui destiné à l’émulateur MAME convient parfaitement, il est facilement téléchargeable sur le net), ou si l’on veut convertir la PCB originale du jeu en cartouche F3 il faut retirer/déssouder les 6 eproms et les 8 maskroms.

rayforce_07.jpg

rayforce_08.jpg

Pour ma part, je préfère protéger la fenêtre de l’eprom avec de l’adhésif noir, je n’hésite pas à faire le tour de l’eprom pour que l’adhésif adhère parfaitement. La fenêtre de l’eprom est sensible aux U.V. et le contenu de l’eprom peut s’éffacer après une exposition très prolongée à la lumière, c’est d’ailleurs grâce à elle que l’on peut éffacer la contenu de l’eprom en l’exposant quelques minutes sous une lampe U.V. destinée à cette effect.
Après avoir protégé la fenêtre de l’eprom, je met une étiquette pour repérer l’eprom. Et ainsi de suite, je programme/protège/étiquette toutes les eproms nécessaires à la conversion.

rayforce_09.jpg

Mais vous pouvez faire comme vous préférez, ne pas protéger l’eprom et/ou ne pas l’étiquetter (dans ce cas il vaut mieux souder l’eprom sur la PCB directement après sa programmation pour ne pas les mélanger, par exemple pendant qu’une autre eprom est en cours de programmation).
Une fois la programmation terminée, le romset de RAYFORCE est près à être installé sur la PCB de la cartouche TAITO F3 system.

rayforce_10.jpg

J’ai regrouppé les ROMs de RAYFORCE dans le tableau ci-dessous avec la correspondance en eprom et leurs emplacements sur la PCB de la cartouche F3 system :

rayforce_11.jpg

Les eproms "Main PRG" et "Audio PRG" s’emboîtent dans les supports prévuent à cet effect sur la PCB. Pour les eproms "GFX1", "GFX2" et "Sound data", vous avez le choix, soit les souder directement sur la PCB, soit souder d’abords un support C.I. sur la PCB puis ensuite emboîter les eproms dedans comme pour les autres eproms.

rayforce_12.jpg

La hauteur entre le coté composants de la PCB et le plastique supérieur dans la cartouche TAITO F3 est largement suffisante pour permettre d’intercaler un support C.I. entre la PCB et l’eprom, et quand c’est possible je préfère mettre un support plutôt que de souder directement l’eprom, j’ai donc opté pour cette solution.
Si vous avez installé des support C.I., vous devriez avoir quelquechose de ressemblant à la photo ci-dessous, puis comme la photo suivante quand les eproms sont en place.
Dans l’autre cas, pour les eprom directement soudées sur la PCB, passez à la photo suivante pour vérifier l’emplacement des eproms.

rayforce_13.jpg

Si vous préférez une version USA du jeu, ou la version GUNLOCK, il suffit de remplacer une des eproms :
L’eprom D66-20 de RAYFORCE ver.Japan doit être remplacée par la D66-25 pour passer en version USA et par l’eprom D66-24 pour passer en version GUNLOCK.

rayforce_14.jpg

Ca y est, on est arrivé au bout de la conversion. Je recommande un test de la convertion avant de refermer la cartouche, on ne sait jamais, une erreur de manipulation est vite arrivée.

rayforce_15.jpg

Si tout fonctionne correctement, il est temps de fermer la cartouche, re-visser les sept vis et sans doute coller de nouveau sticker au nom de RAYFORCE.

rayforce_16.jpg

rayforce_85.jpg

  • Documents à télécharger :
RAYFORCE/GUNLOCK PDF récapitulatif ROM/EPROM & PCB layout
RAYFORCE instruction card JAP (prochainement disponible)
RAYFORCE label 1 cartouche TAITO F3 JAP
RAYFORCE label 2 cartouche TAITO F3 JAP (prochainement disponible)
GUNLOCK label 1 cartouche TAITO F3 (prochainement disponible)
GUNLOCK label 2 cartouche TAITO F3 (prochainement disponible)